Les Pouvoirs des Chats

Le Pouvoir des Chats
Les Pouvoirs des Chats

Après un premier opus sur la Ronron Thérapie, Véronique Aïache entend démontrer dans ce nouvel ouvrage les pouvoirs ésotériques et mystiques des chats, préfacé par un vétérinaire parmi d’autres, qui précise que « son contenu ainsi que sa forme, reflète un extraordinaire travail de recherches et de documentation ». Premier filtre, ça sent la complaisance. Certes, la bibliographie listée est éloquente. Tout aussi impressionnante la page de remerciements. Cela ne suffit pas à nous persuader du « travail de recherches et de documentation ». L’auteur fonde essentiellement son propos sur ses propres réflexions, constats et interprétations, ses instants intimes en compagnie de ses chats, moments qui relèvent tantôt du hasard tantôt de la coïncidence, et sur ses recherches actives sur Wikipédia. N’est pas Michel Houellebecq qui veut, pour interroger avec malice Wikipédia !

Le principe de l’ouvrage est original, a priori, et suscite la curiosité : chats télépathes, médiums aux ronrons révélateurs. Mystérieux messagers. En effet, chacun de celles et ceux qui cohabitent avec un chat ont pu s’enquérir de ce que leur compagnon découvrait lorsqu’il se mettait à fixer un point fixe des heures durant, dans une posture immobile et fière. Sphinx en transe. Hé ho là-bas : y’a quelqu’un ? Quel fantôme scrute-t-il, quelle situation perçoit-il dans ces moments remarquables et étranges. Il apparaît légitime de s’en inquiéter. Véronique Aïache se pose la question, nous la pose et consulte parfois, et par mail, des spécialistes (Bérangère Fromy –chercheuse en physiologie ; Joël Dehasse -vétérinaire comportementaliste, parmi d’autres), identifiés au détour d’une recherche sur son outil d’investigations le plus précieux : le net. Etayer un tel propos par des recherches superficielles en ligne, forcément, ça n’aide pas à crédibiliser la démarche, et c’est frustrant. Le propos demeure générique, sans adjuvant, intangible et aucune preuve n’est apportée en dépit de ces paroles d’experts. Ou alors la preuve que rien ne peut l’être -prouvé.

Peut-être est ce parti pris, d’ailleurs, qui dévoie le sujet ou le dilue, sans ossature stricte. D’histoires vécues (lues sur le net) au cat business en passant par la cat mania et le lolcat, l’on en arrive à se demander ce que cet ouvrage comporte d’occulte et de sens.

Les pouvoirs des chats sont-ils donc si magiques et énigmatiques ? Certes quelques chapitres y sont consacrés : « Aux frontières de l’au-delà » ou encore « Anges, dieux ou diables ? ». Des titres qui interpellent, mais un contenu faible et, lorsqu’il est circonstancié, notamment par le prisme d’interviews de professionnels, les réponses formulées, aux questions posées, semblent orientées. Comme si la réponse importait moins à Véronique Aïache, que ce qu’elle était décidée à démontrer. Bref : un sujet de fond, qui aurait gagné à être abordé avec neutralité, objectivité, précisions, arguments et faits. Peut-être était-il plus amusant et aisé de surfer sur l’actualité des chats, irrésistible de-par le monde, pour se mettre en scène avec ses chats et leurs prétendus pouvoirs. L’ouvrage peine à convaincre, en dépit d’une forme agréable, d’une mise en page aérée, de photos stylisées, de poses félines séduisantes. Alors les chats : comprennent-ils nos odeurs et font-ils appel à des pouvoirs surnaturels ? Mystère. Le mythe et les légendes demeurent. C’est que le chat est malin : il sait résister à dévoiler ce qui le rend unique et singulier, ce qui fait de lui un être sensible, différent, et comme le résume Joël Dehasse : «  Il n’y a pas de vérités à écrire (…). Il y a des vérités scientifiques temporaires, en attendant que de nouvelles découvertes changent ces vérités ». Une onde de choc par conséquent (pour reprendre un chapitre sensé nous percuter) : un livre comme un fake, joke pour se faire plaisir, parsemé de lieux communs et de clichés (aux sens propre et figuré), dont on ressort avec ce sentiment d’avoir été baladés en laisse, piétinant en rond autour d’une figure emblématique. Supercherie. Est-ce la vie de Véronique Aïache dont il est question, et une enquête sur son égo, dont la plupart des gens se fichent bien pas mal, ou un livre qui démontre les particularités des chats ? Tout reste à prouver : « Des pouvoirs guérisseurs du ronronnement des chats », vous ne saurez rien. Une leçon à tirer cependant : le chat décide, le chat élit, le chat détient les pouvoirs. C’est lui qui donne les clés de compréhension. Ou pas.

Les pouvoirs des Chats : Ronron thérapeutes, télépathes, médiums… par Véronique Aïache, aux éditions Le courrier du livre. 159 pages illustrées. 18 euros.