Reception –Lefilm en VOD

We saved it ! This date ! For this Reception -Lefilm

Réception -Lefilm
Réception -Lefilm

Nous voilà enfin réunis sur grand écran. Vingt acteurs et un #Robocat … moi, au milieu de ces humains d’un autre monde, futuriste ou parallèle, en réception.

Un monde où tous les problèmes sont réglés, sauf les mœurs : une police sévère règne. Cela se passe chez un ministre des finances en perfecto-skaï-rouge et collant de gymnaste moulant-pourpre, Romain Bourgeois, et son épouse, Lucrèce, avocate pleine de grâce, à la silhouette longiligne et au phrasé impeccable. Son regard croise celui de Raphaël, l’invité surprise surgi de nulle part (dans cette Réception particulière, les invités proviennent d’ici ou là, se jouant de toute spatialité ou temporalité). Il s’occupe d’animaux sur un autre continent. Viril, sauvage, décoiffé, comme un animal en rut, il séduit la belle Lucrèce, qui va hésiter entre inconstance et fidélité, ou les deux. D’ailleurs tous les amis de cette réception, célibataires ou en couple, vont se révéler dans cet appartement épuré, au 99ème étage d’une tour. Se tromper, résister, tester, se séduire, s’absoudre, pêcher, prier, s’exorciser. Sauf que … l’inspecteur Fourme veille, traque, espionne la plus infime incartade. Il scanne chaque invité, le tatouage révèle une bisexualité, une hétéroséxualité ou une homoséxualité, et personne ne doit déroger de la case qui l’identifie. Et pourtant … ce soir-là, rien ne va se passer comme prévu. Sans compter l’infiltration de cette jeune tueuse en mission, dont on ignore la cible, qui elle-même va se laisser envoûter par l’atmosphère languide et langoureuse.

Au milieu de cette Reception -Lefilm, il y a moi : #Robocat, une curiosité provenant du Japon, paradis des chats, comme chacun sait. Romain, de retour de voyage d’affaires de ce pays #charmant offre un #Robocat #chaponais à son épouse. « On dirait un vrai ?! » A vous de juger si j’ai l’air d’être un chat ou un #Robocat. Je vous donne quelques indices : ma fourrure, mon sens de l’observation …

Tournage épique pour une comédie érotique visionnaire, jamais vulgaire. Rien n’est vraisemblable et tout est crédible, demain ou sur cette exo-planète contigüe à la nôtre. Une planète composée de vêtements et armes recyclés, car notre monde a été au bout du bout du bout, et même dépassé ses limites. Seul un retour en arrière était possible, sur une autre planète, la nôtre ayant été détruite par la folie humaine. La nature piétinée, les animaux bafoués, les énergies éteintes, la créativité bridée. De ces cendres, ne restaient que les mœurs, comme au premier jour de la Création, et la liberté, comme celle de Victor Hugo. Et à défaut de pommes, il y a des cocktails fluorescents dans ce monde énigmatique et fantasque. A défaut de feuilles de vigne, des fripes. A défaut de meubles, des néons. A défaut de sono, des sound-bracelets. Mais il y a une chose qu’il est impossible de détruire, qui se régénère : l’amour et la liberté d’aimer.

Des dialogues savants, des répliques savoureuses qui fusent semblables à de petites comètes, un art de la mise en scène du Kitch détonnant et convaincant, des lasers factices qui tuent pour de vrai, un #Robocat plus réel qu’un chat, des allégories subtiles et des métaphores sibyllines redoutables, de la spiritualité, de la tragédie grecque, de la Littérature, bref l’alliance du burlesque et de l’intelligence, de la mesure et de la démesure. Un film conceptuel et avant-gardiste, sans prétention et exigeant. La luminosité est travaillée, comme les effets spéciaux, la vivacité des réparties, les cadrages. Des acteurs étonnants, des voix post-synchronisés qui renforcent un monde parallèle ou ce futur indéterminé, des incrustations sur des fonds qui ne sont plus verts qui rappellent la valeur du cinéma, son pouvoir hallucinogène et féérique. On embarque sans réserve. Un film équilibré, qui met chacun des personnages en valeur, ils se font écho, aucun ne tire la couverture à lui davantage qu’un autre. Tous ont leur place, et pour un première long-métrage choral, tourné sans moyen, grâce aux dons et au crowdfunding, sacrée gageure. Tous les codes sont apprivoisés et aucun n’est respecté. Toutes les références sont exploitées et aucune n’est honorée. Tous les genres abordés, aucun en particulier. Une musique tout aussi exogène, spatiale comme celle d’une conquête.

Une Reception -Lefilm cosmogonique, à laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir.

 

Réception -Lefilm
Réception -Lefilm

Le film, réalisé par Gilles Verdiani, est visible en VOD :

http://www.ikevorkian.fr/produit/reception-save-the-date/

Quelques teasers à retrouver sur You Tube

Clip #1 : https://youtu.be/_P4qeBeMSWM?list=PL876OQOs9ELXG8uYz64mc9DInJB1HgY9_

Clip #2 : https://youtu.be/f7JRxOfu_c8?list=PL876OQOs9ELXG8uYz64mc9DInJB1HgY9_